Enjeux de santé

 

Déjà profondément modifié avec le passage aux 35H en 2001, le secteur de la santé cumule les transformations majeures depuis le début des années 2000. Ces dix dernières années, en effet, les mutations ont été nombreuses et très diversifiées. L'évolution est tirée par l'état à coups de réformes réglementaires qui poussent les organisations à évoluer, accélèrent la mutation, la modernisation, la normalisation de la prise en charge médicale.

Jamais réformes n'ont été aussi nombreuses ni aussi importantes que dans le secteur de la Santé, ni leurs impacts aussi lourds pour l'ensemble d’un secteur que dans le cas du secteur santé-social. Réforme du financement (du global à l'acte), pose d'un cadre pour l'activité (certification HAS), mise en œuvre de la carte vitale, instauration d’un parcours de santé « standardisé » avec médecin traitant, réforme des tutelles, réorganisation régionales et locale (territoires de santé), projets à l'échelle nationale touchant tous les usagers, tel que le DMP.Voici le contexte actuel du secteur, structuré en partie par la loi Hôpital, Patient, Santé, Territoire, (HPST) qui pose la base d’une nouvelle structure régionale pour la coordination des actions sanitaires et sociales.Avec une population vieillissante, à l’espérance de vie plus longue, des moyens disponibles et des organisations pas toujours adaptés à l’évolution des besoins, la prise en charge des patients est devenue particulièrement coûteuse.


La recherche d’efficience de l’ensemble des acteurs impliqués dans le parcours de santé est devenue impérative et c’est ce vers quoi les réformes actuelles emmènent l’ensemble des professionnels de santé, sous la houlette des ARS, de l’ASIP, de l’ANAP, entre autres.


Il apparaît que la dématérialisation des échanges est l’un des leviers d’action les plus efficaces, permettant de limiter les redondances, de donner accès à des services à distance, d’améliorer la traçabilité. Cette dématérialisation, qui passe par la mise en place de systèmes d’information structurés, fiables et capables d’échanger entre eux, répond aux enjeux principaux :


  1. Mailler le territoire, augmenter les échanges pour prévenir et limiter les déserts médicaux ;

  2. Permettre un accès aux soins pour tous, au meilleur niveau de qualité ;

  3. Réduire les coûts de prise en charge sociale, médicale et soignante.


Concrètement, comment favoriser l’émergence de tels échanges ? Comment s’assurer qu’à l’échelle d’une région, les acteurs de santé et médico-sociaux sauront dialoguer, s’interfacer, s’organiser autour de leurs patients, ce de manière cohérente pendant toute la durée du parcours de soin ?


Parler le même langage (interopérabilité, référentiels), échanger des informations en toute confiance entre professionnels (sécurité des flux, authentification), consulter des informations en même temps dans des objectifs différents (dossiers partagés), demander l’avis d’un expert (télémédecine), suivre un patient dans le temps et l’espace pour une meilleure prise en charge (télésanté, référentiel patient partagé, dmp, dossier de spécialité, coordination des soins), telles sont les actions qui motivent la coordination des acteurs régionaux pour la création d’espaces numériques régionaux de santé.


Tels sont également les sujets sur lesquels Synodis pourra vous accompagner !